10,00

Des Gallo-Romains à nos jours, la chrétienté a eu une grande influence sur la vie dans la vallée du Scateon, devenue, avec le temps, la vallée de la Tiretaine.
L’évangélisation chrétienne des premiers siècles se fera en milieu hostile et la foi sera voulue par chacun. Le pouvoir va, par la suite, utiliser la foi pour s’imposer pendant des siècles. Le XIXème amènera progressivement la perte de tout pouvoir politique pour l’Église catholique, et le XXème siècle la séparation complète de l’Église et de l’État.
C’est un retour à la foi voulue originelle des premiers siècles. C’est la laïcité pour tous avec le respect réciproque que cela implique pour chacun. Avec beaucoup de minutie, dans un style agréable à lire, Maurice Jallat nous raconte l’histoire de l’Église à Royat à travers les époques, s’intéressant aussi à la création des écoles publique et privée. À la Révolution, les garçons vont à l’école à Clermont, par les chemins, tandis que les filles restent à la maison pour les travaux domestiques.
Grâce à la ténacité de François Maury, maire de Royat, une école primaire chrétienne de filles voit le jour dans la commune en 1864. Après le refus des soeurs de Saint-Vincent de Paul et des sœurs de Saint-Joseph du Bon Pasteur, qui n’ont pas le personnel enseignant suffisant, ce sont les soeurs de Notre-Dame de Lamontgie qui en prennent la charge. Fin novembre 1864, Soeurs Angélique Ossédat, Cléophée Morel et Adélaïde Chalet arrivent dans la cité thermale. L’école du Sacré-Coeur est née. Maurice Jallat nous conte son histoire, ses joies et ses peines jusqu’à la fermeture du collège en 1998, suivie de celle des classes primaires deux ans plus tard.
Le 14 septembre 2002, au terme du synode diocésain, la «paroisse» de Royat se fond dans la «nouvelle paroisse» Sainte-Croix des Puys. Le «pèlerinage» entamé par la plume alerte de Maurice Jallat au Ier siècle après Jésus-Christ s’achève…

Categories: .

Description

Après avoir été chercheur dans l’industrie chimique et aéronautique, Maurice Jallat a terminé sa carrière chez Michelin, dans la recherche sur les automatismes.

A 82 ans, ce Messin de naissance habite Royat depuis quarante-cinq ans. Investi dans la vie associative et notamment paroissiale, Maurice Jallat est aussi correspondant local de presse pour Le Semeur Hebdo.

Amoureux de sa ville d’adoption et homme de « foi intérieure », comme il aime se définir, il fait paraître aujourd’hui son premier ouvrage : Royat, la mémoire de la foi.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Royat, la mémoire de la foi”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *